Premier fait éclatant : ma flotte des migrants s’est enrichie d’un bateau d’une ONG suisse !, et cependant nous sauvons les bateaux échoués pour les faire fleurir.

Et encore des bateaux. Si sur la presqu’ile on ne s »occupe pas de bateaux on n »existe pas !Si d’ici vous voulez vous rendre en Corse vous montez sur un bateau. Si vous êtes à vos premier pas au solfège vous préfériez peut-être une harpe. Je vous propose : payez un et vous aurez tous les deux ! 

Passons à un argument plus sérieux : dans l’avant dernier siècle c’étaient les bagnards qui construisaient les châteaux et les villas à Tamaris. Frédéric Chopin et George Sand saluèrent. En 54 du siècle dernier c’était l’état qui vous payait les pansements. Sans forfait.

A propos de châteaux : nos cartographes érudits ont catalogués deux nouveaux châteaux : un en mer mandarine et l’autre avec, au survol, un albatros !

Vu que les châteaux sont par définition hantés il faut peu : pendant la nuit m’arrivent les paroles comme elles viennent prononcées de nos jours. Toutes ensemble. Un bel nuage !

Fortuné comme suis me neigent au dos aussi les triangles. Suffit-il de les ranger ?